Sokutsu
Accueil du site > Sports > Football > Jikkyou World Soccer 2002 > Jikkyou World Soccer 2002

I.S.S. 2

Jikkyou World Soccer 2002

Que la pelouse verte soit avec toi !

lundi 19 août 2002, par Areyos Alektor

Chaque console se doit d’avoir sa référence en matière de football vidéoludique, et c’est maintenant chose faite pour la XBOX.

Sorti le 23 mai dernier, ce titre de Konami Computer Entertainment Osaka (KCEO - Major A) développeur de J. League Perfect Striker (alias International Superstar Soccer - ISS) et de ISS 64 entre autre, à ne pas confondre avec Konami Computer Entertainment Tokyo (KCET) et leur J-League Winning Eleven (alias Pro Evolution Soccer), est la dernière version de leur titre principal, un des jeux de football majeur. Je dis bien jeu et pas simulation, histoire que tout le monde fasse bien la différence. Dans cette nouvelle version (intitulée tout simplement ISS2 en occident) quelques nouveautés font leur apparition dans le gameplay, ainsi qu’une rehausse technique plus que bienvenue.

Des lettres de noblesse :

La principale différence entre les 2 titres de Konami (ISS et PES) vient surtout du fait que l’un se veut réaliste et l’autre arcade. Ils sont fondamentalement incompatibles, dans le sens où un joueur cherchant la profondeur de jeu et l’exactitude passera du temps à travailler sa façon de jouer sans être rebuté par un système complexe alors qu’un joueur cherchant juste à se faire plaisir visera une prise en main rapide, voire instantanée. Mais quel que soit votre style de préférence vous ne pourrez pas passer de l’un à l’autre, la frustration risquant de vous gagner. Deux écoles distinctes donc, possédant chacune leur titre de prédilection, qui passeront de toute façon par du Konami (Osaka ou Tokyo), la concurrence n’offrant pas d’alternative convaincante.

Le gameplay est plus axé arcade qu’un PES mais en reprend certains points forts, ce qui au final lui permet une large palette de mouvements au niveau des joueurs : plusieurs mouvements sont réalisables à partir de la même touche, en fonction de l’action en cours (genre tête, amorti et consorts). Mais cela ne le rend pas moins accessible à tous au même titre qu’un FIFA et donc plus facilement qu’un PES qui lui, demandera un minimum d’entraînement et s’avérera plus complexe à contrôler.

Le seul point sur lequel FIFA de EA l’emporte c’est sur les licences (équipes/joueurs), car en comparaison de ISS 2, la vitesse de jeu est comparativement moins proche de la réalité et pour couronner le tout le gameplay lui est inférieur (moins complet et précis).

La gestion des équipes est assez complète, que se soit au niveau des stratégies et réglages que des possibilités de création. Cela complète sans problèmes les 58 équipes nationales disponibles, que permet la licence FIFPro que possède le jeu.. Licence FIFPro permettant d’avoir les vrais noms des joueurs et une représentation suffisamment fidèle pour permettre de les reconnaître à vue. Si cela ne vous convient pas, vous aurez de toute façon la possibilité de créer votre propre footballeur à l’aide de l’éditeur très simple d’accès et plutôt efficace.

Un gameplay tout en mesure :

Le joueur a un contrôle total sur le tir, en effet il peut en indiquer l’angle et la force. Le temps d’appui sur la touche de frappe déterminera la hauteur (une barre se remplira au fur et à mesure que vous laissez appuyé), et le stick de déplacement, lui, précisera l’angle. Le mouvement du joueur avant le shoot de la balle sera évidemment tout aussi important dans la réussite du tir. Il est possible de donner de l’effet au ballon en appuyant sur le trigger de gauche (L) couplé au mouvement donné au second stick.

Heureusement tirer n’est pas le seul mouvement possible, le jeu vous offre un large éventail d’actions footballistiques passant par les feintes, les tacles, les passes, centre, une/deux, accélération, et bien d’autres. Les passes peuvent s’effectuer de 2 façons différentes : soit dans la direction vers laquelle le joueur est tourné, soit vers un joueur précisé. Le système de passe est à la hauteur des autres ISS, offrant un bon réalisme et une action tout en douceur, tout en restant simple.

Une des principales évolutions du système de jeu concerne le contrôle de la balle notamment pour les coups francs, penalties et corner, comparables à ceux présents dans les simulations de Golf. C’est-à-dire que vous allez indiquer la hauteur visée et la force souhaitée avec un système de timing vous demandant d’appuyer sur le bouton d’action au moment désiré, une fois les choix effectués. Cela renforce le gameplay même si cela demande un léger temps d’adaptation.

Des menus en veux-tu, en voilà :

Dans le menu de démarrage vous seront proposées les options suivantes : friendly match (1 joueur, multijoueur, CPU VS CPU), international cup, custom league, world league mode (euro cup, american championship), training, options. Différents entraînements vous seront proposés, comme les coups francs, vous permettant d’assimiler le système de jeu. Les matchs amicaux CPU VS CPU sont aussi utiles pour étudier le jeu des équipes, mais aussi les possibilités offertes. Les options vous permettront de régler le jeu à votre convenance, d’éditer vos propres joueurs et votre équipe, de voir une galerie de but mais aussi les enregistrements.

En mode match amical il est possible de jouer jusqu’à 4 en même temps, ce qui pour moi est la principale option (le multijoueur) de tout jeu de sport digne de ce nom. Sans compter qu’il est possible de configurer la manette à sa convenance, ainsi que la vibration des manettes qui est utilisée lors de « chocs » (tacles, etc...).

Les menus sont clairs et les intitulés en anglais rendent le jeu assez accessible, mais aussi plutôt sympa grâce à leurs animations et aux musiques électroniques donnant dans le style télévisuel.

Avant chaque début de partie vous aurez accès à différents tableaux d’informations très complets mais aussi d’options comme la possibilité de régler le temps de jeu et la difficulté (easy, normal et hard). En cours de partie, en appuyant sur Start, vous aurez accès aux options de jeu. Elles vous permettront d’effectuer des changements de joueurs, de régler la vitesse du jeu, l’angle et le zoom de la caméra, l’affichage des infos de l’écran de jeu, accéder aux replays et quitter la partie avec la possibilité de sauvegarder.

Une réalisation à la hauteur :

Les temps de chargements sont corrects, même si un peu plus de transparence quand il s’agit des menus avant le lancement de la partie aurait été la bienvenue.

Lorsque des actions importantes ont eu lieu, des ralentis et rediffusions sous différents angles ainsi que la possibilité d’utiliser une fonction magnétoscope (en appuyant sur A) vous permettront de les analyser pleinement. A noter une petite touche d’humour lors de certains buts, où une camera située derrière les filets se prend le ballon avec l’image qui se brouille.

J’ai remarqué un léger manque de réactivité de la part des co-équipiers, ce qui entraîne parfois de mauvais placements ou des actions tournant court à cause de cela. Dans le même ordre d’idée, il y a par moment des « flottements » dans les actions amenant des fois à des anomalies ou réactions un peu étranges. Heureusement ce n’est pas en permanence et n’entraîne pas de véritables problèmes. Par contre les goals sont gérés de fort belle manière, donnant lieu à des échanges et actions plus que réussis. La gestion de la balle quant à elle est assez réaliste et convaincante, même si certains lui reprocheront de donner plus l’impression de glisser que de rouler - visuellement parlant s’entend.

L’intelligence artificielle remplit pleinement son office en vous offrant un challenge intéressant, avec au fur et à mesure que l’on avance dans les matchs un niveau de difficulté qui s’élève de façon réaliste et cohérente.

Les graphismes du jeu sont magnifiques. En particulier les modèles des joueurs qui sont superbement modélisés et texturés mais c’est surtout leur côté très expressif, dû notamment aux animations de visage réalistes, qui surprend le plus et se montre plus convaincant que dans les autres titres du genre. Il y a de jolis effets comme des flashs d’appareils photos, lens flare et bien d’autres avec un éclairage et des intempéries qui sont plus qu’impeccables, ce qui renforce la qualité de la réalisation dans son ensemble. La pelouse quant à elle possède un très bon rendu grâce à la bonne utilisation du bump mapping et à une bonne finesse de la texture, permettant que les joueurs s’en détachent bien ainsi que le ballon, offrant au final une bonne clarté de l’écran, même si j’aurais préféré des couleurs moins neutres pour le radar, mais là je pinaille ;-)

Un des points fort du jeu est l’ambiance sonore du stade retransmise avec brio que ce soit par les chants des supporters, les acclamations, les sifflements, les ululements, le tout servant parfaitement l’action et complété par les cinématiques et l’annonceur, faisant montre d’un excellent travail, avec le bruit de foule en fond. Et pour ne rien gâcher, les bruitages sont d’excellente qualité et ont surtout une bonne présence, à quelque niveau que ce soit. On pourra entendre par exemple les joueurs pousser de petits « râles » quand ils se font bousculer ou tacler. A noter qu’il est toujours possible de couper les commentaires audio s’ils vous agacent, mais il faut reconnaître que les commentateurs japonais font bien leur travail et il est assez amusant de les entendre s’exciter et prononcer les noms des joueurs (parfaitement reconnaissables). A noter également que les non-japonisants pourront se tourner vers la version européenne, disponible.

Je conseille fortement de jouer avec la manette japonaise ou la version S, au risque de voir la maniabilité en prendre un coup. Il est toutefois possible de configurer les touches pour y pallier en partie.

P.-S.

Au final :

Le jeu, sans atteindre la perfection, se montre sans souci supérieur à un FIFA ou 90 Minutes, même s’il s’avère avoir une profondeur de jeu ainsi qu’un nombre d’options en-dessous de PES. Sa prise en main instantanée, très travaillée et complète fera plus d’un heureux notamment ceux qui comme moi recherchent avant tout un titre au plaisir immédiat et sans prise de tête. L’option pour créer et éditer son équipe, ainsi que des joueurs, est plus que la bienvenue ; à ceci se rajoutent les améliorations du gameplay, de nombreuses choses qui sont à débloquer et un mode 4 joueurs. L’ensemble est servi par une réalisation d’excellente qualité, produisant au final un bon cru et qui rassure sur l’avenir de la série. Je signale que la version testée est la japonaise mais comme dit avant, le jeu existe en version européenne, mais aussi sur PS2 et Gamecube. Au passage, toujours de KCEO il y a Disney Sports Soccer.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0