Sokutsu

Let’s go Tenjiku !

SonSon II

Goku

mercredi 24 mars 2004, par Areyos Alektor

POW et plus un ennemi en vu, mais gare car comme on dit un ennemi peu en cacher un autre. Il vaut mieux bien tenir son bâton à moins que se soit bien s’agripper à son nuage magique, dans ce titre bien entraînant de NEC Avenue.

En lisant le Staff on s’aperçoit que Capcom a participé à la conversion, et ça se sent ;) Vous allez me dire, comment ça une conversion ? Et bien oui, il s’agit d’une borne d’arcade datant de l’époque de Wonderboy, et autre Ghouls&Ghost. Si il y a un 2 (II) ce n’est pas pour rien, mais bien parce que nous sommes ici en présence d’une refonte compléte du titre pour la console fétiche du DUO de choc Hudson Soft / NEC. Le titre d’origine de Capcom est sorti en arcade en 1984, avec une conversion en 1986 sur Famicom (NES). Il s’agit d’un jeu plus proche d’un shoot même si il est orienté plate-forme. Le scrolling, dans l’original, est forcé. Vous pouvez descendre ou monter sur les 6 étages disponible afin de récupérer des items et détruire les ennemis à l’aide d’une boule d’énergie. Il est possible d’y jouer à deux, où le second joueur incarne TonTon.

L’histoire est basée sur la légende du roi des singes (comme Dragon Ball, d’ailleurs le jeu y fait penser sur bien des points), on y retrouve donc de nombreux éléments comme le nuage magique avec comme point de départ l’enlèvement de villageois (l’histoire reste la même que le premier épisode) par on ne sait qui (on ne voit que son ombre et un ? dessus). SonSon part donc à leur rescousse, au travers de 7 stages (au lieu d’une vingtaine de zones dans l’original) protégés par des gardiens, mais cette fois-ci seul. Le principe est simple : sauter, taper ;) Le jeu est bourré de passages secrets et de petites surprises, ce qui vous amènera à prêter attention à l’environnement. Le gameplay à une prise en main assez instinctive : un bouton pour sauter (I) et un autre pour frapper (II), pour rentrer dans les « portes » il faut mettre vers le HAUT pendant quelques secondes. Lorsque vous ramassez les fruits, vous gagnez des points mais aussi des Zenny (la monnaie locale). Une vendeuse (si vous la trouvez), vous vendra des points de vie et des objets comme par exemple un nuage (très utile pour les boss), la possibilité d’agrandir votre bâton etc ... Le système s’avère donc différent du premier opus même si il en est directement inspiré. Le scrolling ici est libre (mais il n’est pas possible de revenir en arrière) et c’est un bâton qui vous servira d’arme.

Un soft agréable et très bien pensé, la durée de vie est excellente : le jeu est long et difficile. Surtout que vous n’aurez pas plusieurs vies ni de continus, ici vous devrez vous contenter d’une barre de vie et une fois celle-ci arrivée à zéro la partie s’achève. Heureusement ses développeurs n’ont pas été avare en option, parmi elle se trouve des points d’énergie, la possibilité de retrouver tout ses points et la lampe magique qui sert à se ressuscité (ne peut être utilisée qu’une fois il faudra donc la récupérer de nouveau après). Nous n’avons pas affaire ici à une démonstration de force mais bien à un jeu mûrement réfléchi, au système classique mais efficace et qui comblera tout joueur cherchant du challenge sans se prendre la tête.

La réalisation est à la hauteur sans donner dans le tape à l’oeil. Les graphismes sont fins, variés mais surtout bien colorés : du vrai bonheur en HuCard ! En effet la palette de la console est bien exploitée, ce qui offre une très belle coloration à l’écran. Les décors quoique assez classique ne manque pas de charme, et sont fortement relevé par les sprites qui ont une grande classe. Aussi bien dans leur design que dans leur rendu le travail effectué est plus que convaincant ce qui confére à ce titre une réussite plutôt surprenante au vue de la capacité de stockage de la cartouche retenue (256 KO). Si le jeu n’est pas en plein écran c’est qu’il propose une fenêtre d’information. C’est un peu dommage qu’elle ne soit pas plus petite mais le scrolling multidirectionnel est d’une fluidité sans failles avec des sprites assez gros.

Les musiques sont entraînantes, collant parfaitement avec l’ambiance du jeu. Elles sont ponctuées par des bruitages, qui sont eux assez corrects. Mais le principal est qu’en voilà un gameplay qui est une réussite ! C’est maniable, la difficulté est bien dosée, et les situations variées. En plus des actions classiques qui sont d’aller à droite ou à gauche, de sauter et frapper, vous pourrez vous accroupir et utilisez des magies. Pour celle-ci, il vous faudra d’abord en acquérir puis en sélectionner une en appuyant sur START, et ensuite choisir avec la croix multidirectionnel. Il suffit ensuite en cours de jeu d’appuyer sur les 2 boutons (I et II) pour l’utiliser. La barre situer en dessous de celle de la vie vous indiquera votre réserve de magie, une fois qu’elle sera entièrement consumée vous perdrez celle qui en cours d’utilisation.

P.-S.

Au final

Le jeu a une ambiance particulière qui le rend attachant. Entre la bonne réalisation, la jouabilité sans faille et la durée de vie conséquente, le constat est au beau fixe. Un jeu que je conseille vivement, surtout aux possesseurs de GT.

Il est à noter que vous retrouverais SonSon dans Marvel vs. Capcom 2.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0