Sokutsu

Manche à balai

Top Gun

Fox 2 Pro

mardi 3 septembre 2002, par Areyos Alektor

Un manche, voilà qui en fait rêver plus d’une, et plus d’un, surtout quand il s’agit de prendre du plaisir.

Ce joystick de Thrustmaster est le bienvenu pour compléter la gamme disponible d’accessoires étudiés pour la X-BOX. Le côté très PC de la console amènera sûrement les développeurs à créer de nombreuses simulations, de vol entre autre. Alors quoi de plus normal de vouloir un outil adapté, pour un contrôle donnant dans l’immersion ?

T’en veuuuuuuuux ?

Thrustmaster s’est bâti dans le passé une solide réputation grâce la qualité de ses systèmes de contrôle haut de gamme pour les simulateurs, comme les volants ou les périphériques de simulation de vol. Après leur rachat par Guillemot, ils se sont tournés vers un public plus large. Leur gamme s’est donc élargie avec une fourchette de prix en conséquence.

Dans le haut de gamme on retrouve toujours les systèmes pour simulateur de vol, comme le HOTAS Cougar (500 euros tout de même ^_^), mais auquel se rajoute des périphériques plus originaux comme le Tactical Board ou le fighting arena. L’innovation est un besoin incessant dans le domaine des sensations, surtout quand elles se veulent fortes. Cette volonté d’innovation et de gammes de prix variées, on les retrouve chez de nombreux constructeurs, en cherchant bien on trouvera donc facilement le compagnon idéal pour sa console. Si parfois il s’agit d’un luxe qui peut paraître futile, pour d’autres occasions il s’agit d’une nécessité ou quasiment, mais dans tous les cas une amélioration de confort en partie dûe à une interface de jeu dédié. Cela se fait fortement ressentir notamment dans le plaisir que procure ce type de loisir.

Et là on en arrive à la question cruciale : pourquoi autre chose qu’un joypad, surtout si on se sent à l’aise avec ? Tout simplement parce que ce genre de manettes n’est pas adapté à tout, même si elles s’en sortent généralement assez bien. Prenons le cas d’un simulateur automobile et d’un jeu de combat, des cas somme toute classiques. Dans le cadre de la voiture, la course offerte par les sticks analogiques (et encore pire avec une croix) ne permettra pas un contrôle suffisamment fin et en douceur, et pire, les sensations s’avèreront assez moyennes surtout pour ceux qui conduisent, ou qui ont déjà conduit. A rajouter le fait qu’avec un volant c’est le support pour les mains lui-même qui est mobile, on pourrait penser que dit comme cela c’est sans importance, mais la prise en main est primordiale et le réalisme s’en ressent puisque plus fidèle. Dans le cadre des jeux de baston, on retrouve des similitudes mais pour différentes raisons. Un stick arcade s’apparente à une croix multidirectionnelle puisque faisant appel à des micro switch. La différence est qu’avec le manche ce n’est pas la base que vous contrôlez, permettant ainsi des mouvements plus larges, rapides et souples, mais aussi que se soit la totalité de la main qui soit en action et non juste le pouce. Un plus grand confort, une plus grande précision et une impression d’immersion plus intense, couplés au fait que la seconde main sera pleinement occupée avec les boutons, parfaitement adaptés à un rythme soutenu. Les périphériques modernes font appel à des mouvements les plus naturels possibles, mais aussi à des formes y correspondant.

J’ai 10 doigts :

Le manche est très précis grâce à une utilisation intelligente et bien pensée d’une électronique embarquée, associée à une fonction palonnier qui se voit réalisée par la possibilité de tourner le stick sur l’axe vertical. La résistance de la rotation peut être réglée ou bloquée par le biais d’une vis. Ceci est complété par une manette des gaz sous forme d’un bouton glissière analogique, vous pouvez déplacer ce bouton dans 2 directions reconnues comme telles (R et L).

Le socle possède un vibreur de bonne qualité et bien intégré, vous faisant ressentir ce qu’éprouve un pilote de chasse lors de perturbations, de chocs ou de pertes de contrôle avec efficacité. A noter que les vibrations peuvent être réduites de moitié ou désactivées par le biais d’un bouton dédié. Le manche est surmonté d’un chapeau chinois (il s’agit d’un petit stick) servant pour le point de vue (reconnu comme croix directionnelle). A noter que la puce de gestion du stick permet une compatibilité avec la totalité des jeux, mais aussi de programmer des profils ou d’utiliser l’un des 4 implémentés. La manette a été conçue à l’origine pour Deadly Skies, de Konami, vous retrouverez donc un profil dédié et le jeu y gagne vraiment à être complété par ce stick.

La base est censée être lestée et agrémentée de pastilles antidérapantes, mais soit j’ai une force surhumaine soit le leste est trop léger. Ce ne serait pas gênant si les pastilles étaient plus grosse, alors attention à la surface sur laquelle vous le poserez, cela pouvant s’avérer vraiment gênant même si votre seconde main est posé sur le socle.

Le socle est agrémenté de nombreux boutons, correspondant à ceux que l’on retrouve sur le pad. Mais j’ai noté une certaine fatigue de la main à force, en partie dûe à la forme de la base mais aussi au manque de souplesse dans la conception des boutons.

Mais que vais-je en faire ?

Une manette sans jeux ça ne sert strictement à rien, c’est pour cela que j’ai sélectionné quelques jeux dans ceux que je possède pour tester le bestiau :
- Murakumo : étant donné que le jeu est optimisé pour, et que je l’ai acheté dans cette optique, je me devais d’en parler.
- Halo : le jeu profite à merveille de l’analogique et vu le type de jeu, certains avantages du joystick me semblaient pertinents à tester.
- DOA 3 : idéal pour tester l’efficacité d’un manche analogique, et comparer avec un stick arcade pourrait s’avérer utile.

Je l’ai testé sur la totalité de mes jeux tout de même, mais évidemment ça s’est avéré inintéressant car l’engin n’est pas adapté et les jeux n’en tirent pas partie.

- MURAKUMO :

Le seul des 3 qui soit optimisé et ça se ressent dès le branchement puisque la manette y est reconnue (avec notamment une représentation graphique de la manette active). Vous avez la possibilité de le configurer comme bon vous semble, et tant mieux. En effet les boutons utilisés pour le boost et les freins sont L et R or ces boutons sur le Top Gun sont remplacés par la manette des gaz. Si cela s’avère amusant au départ c’est vite fatiguant, et finalement peu pratique. Le fait d’avoir un manche dédié simulateur de vol en main est dans ce jeu plus que l’idéal. De bien meilleures sensations, un fun accru et une prise en main impeccable, voilà ce qu’il en ressort. Il est plus pratique de tirer le manche vers soi que de pousser le stick analogique d’un pad vers le bas, sans compter que la gâchette vous permettra de tirer facilement avec l’arme principale, tandis que le bouton supérieur sera parfait pour l’arme secondaire, utilisé de façon plus subtile, et tout cela sans fatigue. Et puis on se prend plus facilement au jeu, en grande partie dans les slaloms, après avoir essayé avec le stick cela m’a paru plutôt moyen au pad. Mais faut pas se leurrer, le jeu étant tourné essentiellement vers l’action, il n’en exploitera pas la totalité des possibilités (le palonnier en autre). Je ne saurais vous conseiller trop vivement son achat pour Murakumo au vu du plaisir que j’ai éprouvé avec. Vous pouvez lire l’article que j’ai écrit dessus.

- HALO :

Le fait de tenir un manche en main avec une gâchette donne l’impression d’être arme au poing, alors quoi de plus intéressant que de le faire dans un FPS. Et pour ne rien perdre de l’action, la fonction palonnier du stick remplace le 2nd stick. Ce qui veut dire que lorsque vous tournez le manche sur lui-même suivant l’axe vertical, votre personnage se tournera de la même façon, donc la vue en gros. Le naturel qui en résulte est vraiment excellent et presque jouissif, mais cela est entaché par le fait que le jeu ne permet pas de régler la manette comme on le sent. Les choix de boutons ne sont donc pas parfaits, mais une fois habitué tout devient plus instinctif qu’avec le pad et plus immersif aussi.

- DOA3 :

Autant être clair, le Fox est au stick analogique, ce que le stick arcade est à la croix multidirectionnelle. Il est très amusant de jouer avec au début, surtout que le chapeau chinois remplace la croix multidirectionnelle. Ce qui veut dire que vous pouvez cumuler et l’analogique et les switchs, que ledit chapeau tombera assez facilement sous le pouce de la main qui tient le manche. Vraiment fun ^_^ mais assez vite fatiguant et moins pratique qu’une manette arcade pour sortir les coups.

P.-S.

Au final :

Le fait que le joystick soit reconnu dans tous les jeux rassurera tous les futurs acheteurs, mais il faut admettre qu’il ne sera que très rarement pleinement utilisé. A sa décharge il faudra rajouter le fait que le socle ne m’a pas convaincu. Maintenant ces défauts sont rattrapés sans peine par son prix de 50 euros, donc moins cher qu’un pad officiel, ainsi que l’efficacité et le plaisir qui résultent de son utilisation. Le manche est une pure merveille à tout niveau. A noter qu’un câble officiel peut être acheté pour le relier à un PC, ce qui augmentera par là-même l’intérêt que l’on peut lui porter puisqu’il est identique à la version PC.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0