Sokutsu
Accueil du site > Actions > Autres > Sentou Yousei Yuki Kaze > Sentou Yousei Yuki Kaze

Sentou Yousei Yuki Kaze

lundi 5 avril 2004, par Areyos Alektor

Les fans des OAV se doivent de lui apporter une bonne attention, quant aux autres ils peuvent venir découvrir une oeuvre intéressante qui se fait complémenter à merveille par le jeu.

GONZO

Le studio est crée en 1992 suite au rapprochement de plusieurs grands noms de l’animation : Mahiro Maeda (Porco Rosso, Blue Submarine No. 6, Final Fantasy : Unlimited, ...), Hiroshi Yamaguchi, Shinji Higuchi et Shôji Murahama (Président du studio, c’est un ancien de chez Gainax). Leurs premiers travaux ont été Ultraman Powered (1993) et les montres de Gamera (1994). Ils ont ensuite travaillé en collaboration avec Sega et Sony, avec en particulier les 2 Lunar, Macross - Do You Remember Love ? (fabuleux), EVE The Lost One, Radiant Silvergun, Macross VFX2 ... Ils ne sont pas contenté des jeux vidéos, ils ont travaillé sur différentes OAV dont les génériques de Macross Dynamite 7. C’est avec ce travail sur l’animation digitale qu’ils ont trouvé leur voix, considérant que c’était l’avenir. Le studio a développé ses premières productions maison dans ce sens. Ils ont fusionné avec Digimation en 1999 pour devenir GONZO Digimation. Leur première série (co-production avec Bandai) date de 1999 et se nomme Blue Submarine #6, rien que ça. Parmi leurs titres les plus connus on peut citer Vandread, Hellsing, Final Fantasy : Unlimited, ...

D’autres grand nom de l’animation se sont joint à eux dans l’aventure Yuki Kaze, on citera par exemple le character designer à savoir Yumi Tada (Ludlow Garage, Houtou Musoko Tada Yumi, ...) ou le mecha designer Atsushi Takeuchi qui officie chez Production IG avec à son palmarès des noms comme Ghost in the Shell, Sakura Taisen, Sol Bianca, Armitage III, Patlabor, Evangelion et Tenchi Muyo (et bien d’autres choses). Il a travaillé sur cette production avec Ikuto Yamashita, Seiji Kio et Kanetake Ebikawa. Les musiques sont des créations de Satoshi Mishiba et Dougen Shiono (The Kani).

En parlant de Production IG, ils suivent plus ou moins le même chemin puisque l’on peut citer par exemple ExaSkeleton et Triangle Again. C’est assez intéressant de voir des sociétés spécialisées qui donnent aussi bien dans l’animation que le jeu vidéo, cela tend d’avantage à resserer les liens entre ces deux mondes.

Yuki Kaze

Pour les 20 ans d’Emotion (Bandai) quoi de mieux qu’une production maison ? La production de cet anime est basé sur les travaux de l’écrivain de science fiction japonais, Chouhei Kanbayashi (RIGHTGENE’s Heritage, ...). L’histoire du dessin animé est basé sur son roman Sentou Yousei Yuki Kaze sorti initialement en 1984.

Les parties aériennes ont été réalisé avec la collaboration de la Japan Air Self-Defense Force. Pour ce faire, l’équipe de production est allé directement dans la base militaire aérienne de Komatsu afin de pouvoir cerner la façon dont sont construits les bâtiments, l’équipement utilisé, les briefings ... dans le but de produire des passages en vol les plus réalistes possibles. il y a au total cinq épisodes sous forme d’OAV d’une durée d’environ 45 minutes pour la première et 30 minutes pour les suivantes. Seul les 3 premiers sont pour l’instant disponibles, le quatrième est prévu pour le 23 avril au japon.

OPERATION:1 sorti le 25/08/2002

OPERATION:2 sorti le 25/02/2003

OPERATION:3 sorti le 22/08/2003

Comme chez Falcom ils utilisent mon logiciel fêtiche : Lightwave de Newtek, pour la 3D. Je sens que je vais finir par m’exiler :-D Il faut dire que pour le cellshading il s’en tire avec les honneurs et permet des effets saisissant nottamment avec ses hypervoxels. Il y a de beaux exemples sur le site (et productions) de Terrence Walker.

Le DA se découpe virtuellement en 2 parties :
-  les séances où l’histoire suis son cours, avec essentiellement des dialogues qui font un peu figure d’affrontement indirect entre les personnages. C’est assez froid et tendu, ce qui n’arrange rien à la complexité des situations c’est les passages de flashback qui se fondent complètement dans le reste. C’est assez lent dans le rythme, avec des enchaînement de plan statique dont des plans assez serrés. Cela rappel beaucoup Blue Submarine No. 6
-  les scènes aériennes, qui sont tout bonnement bluffantes. C’est beau, superbement animé, avec des effets qui viennent relevé le tout avec brio. Je ne crois pas que l’on est déjà vu mieux dans le genre.

  • Histoire :

Trente ans auparavant une force alienne inconnue appelée JAM, a envahie la terre par le biais d’un portail dimensionnel menant à l’Antarctique. Les forces armées de la terre ont repoussé les envahisseurs vers une planète éloignée nommée FAIRY, qui se trouve de l’autre coté du portail. La population terrienne a dans son ensemble jamais entendu parlé de ces affrontements. La guerre continue de faire rage, mais sur FAIRY. L’histoire repose sur les épaules de Rei Fukai, pilote de la SAF (Special Air Force) affecté à l’appareil expérimental de reconnaissance avancée Yuki Kaze (signifie couramment blizzard) doté d’une IA très évolué qui lui permet notamment de détecter les JAM. Les avions utilisés pour récupérer les informations sont les Super Sylph FFR-31MR (le Yuki Kaze en est une version améliorée), surnommé les Boomerang du fait qu’ils reviennent à leur base quelque soit les sacrifices qui doivent être fait.

  • Les personages :

- Colonel Ansel Rombart : Commandant du Centre d’Intelligence de la Fairy Air Force.

- Edith Foss : Capitaine et psychologue au sein de la Fairy Air Force. Elle a la responsabilité de maintenir Rei dans un état stable d’un point de vue mental et émotionnel. Elle l’a aussi assistée pendant un vol en tant que co-pilote.

- JAM : Il y a peu d’informations concernant cette force d’invasion qu’est le JAM, il n’y a qu’une seule chose de sur c’est qu’ils sont à l’origine du passage entre les 2 planètes. Leurs appareils sont assez particuliers, leurs contours sont floues, avec une vitesse d’action extrêmement rapide. La forme peut changer en fonction de l’altitude, la vitesse et les maanoeuvres.

- James Bukhar : C’est le major de la Fairy Air Force. Il s’est lié d’amitié avec Rei, et doit aussi veillé à ce que ses missions soient des réussites.

- Lynn Jackson : C’est une journaliste international et auteur d’un livre majeur. Elle a quelques connaissances au sujet du début de la guerre contre les JAM.

- Rei Fukai : Le pilote du Yuki Kaze. Il est un lieutenant de l’élite de la Fairy Air Force qui à la charge de piloter l’appareil le plus sophistiqué qui soit, pouvu d’une IA qui va créer un lien étrange entre eux.

- Richard Burgadish : Il est un lieutenant en second de la Fairy Air Force, il sera le co-pilote du Yuki Kaze jusqu’à un accident.

- Rydia Cooley : La général de la Fairy Air Force. Elle contrôle le centre de commande et dicte les ordres.

Le jeu

  • Simulation :

On y incarne le rôle du Lieutenant Fukai et son appareil le Yuki Kaze, les objectifs restant les même que dans le dessin animé. Il s’agit plus précisemment de frappes chirurgicales et de relever des informations dans le but d’aider les forces terrestres dans leur lutte contre les JAM. Le jeu se déroule en parrallèle des OAV, il se concentre plus particulièrement sur les dogfights au travers de 3 modes de jeux. Comme dans l’anime tout ce déroule sur la planète Fairy, qui a comme particularité de posséder 2 soleils et un ciel vert. D’ailleurs en parlant de soleil (et de son culte) les bases JAM ressemble à des ruines Maya.

Au lancement du jeu vous est proposé de commencer une nouvelle partie ou d’en reprendre une. Il faut savoir que tout votre état de service est sauvegarder, cela permet donc d’avoir un rapport détaillé. Une fois fait s’offre un vous un menu possédant 6 choix :

- MISSION : Pour chacune vous aurez le droit à un briefing détaillé de ce que l’on attend de vous. Pour les missions on vous demandera différentes choses comme des reconnaissances tactiques, attaquer des bases etc ... Si vous ne reussissez pas votre objectif (le temps est limité) vous pouvez recommencer, par contre si le pilote meurt vous serez gratifier par un joli game over. Il y a 3 niveau de difficultés pour ce mode.

- VS : il permet des duels en tête à tête contre la machine, ou mieux contre un autre joueur humain. Il est possible de tout paramêtrer : l’avion utilisé, le décors, les armes et les pilotes qui vous accompagnent. Par contre le jeu ne permet que la vue arrière.

- EXTRA : ce mode propose des challenges plus élevé, avec un score et un classement en bout de course.

- TUTORIAL : 6 missions jouable n’importe quand et dans l’ordre voulu (séparément) qui vous permettrons de mieux appréhender le système de jeu mais aussi les objectifs de base.

- OPTION : permet de configurer le jeu à sa convenance (son, affichage et manette).

- QUIT : quitter la partie en cours.

Le HUD (Head Up Display) est très complet au niveau des informations, il correspond à celui que l’on retrouve dans le dessin animé. On y retrouve l’altitude, le G-meter (mesure l’accélération), le cap, les cibles (distance, ajustement de visée, ...), la vitesse, l’horizon, l’état de l’appareil, le temps de jeu etc ... Une des parties importantes est aussi le radar avec plusieurs modes de vue possible, sélectionnable avec le chapeau chinois.

En plus de la vue intérieure, 2 vues extérieures vous sont proposées. Il s’agit de vues arrières, avec une distance entre la caméra et l’appareil qui est différente. Lorsque vous passez en vue arrière le HUD passe évidemment en mode simplifié, n’affichant donc que l’essentiel.

  • Plusieurs armes vous sont proposées par la FAF (Fairy Air Force) :

- un canon de 20 mm.

- AAM-3 : un missile air - air à courte portée de troisième génération, idéal pour les dogfights. Appelé aussi Type 90 AAM, et de fabrication japonaise, il possède un système de mesure infrarouge, un système de lock et quelques autres raffinements bien utile.

- AAM-5 : même type que le AAM-3 mais avec des capacités accrues (sensé entrer en service courant 2004)

- AGM : un missile air - sol utilisé pour la destruction des défenses au sol.

  • Pour les missions de reconnaissance deux équipements vous sont proposés :

- TAISP : Tactical Air Information System Pod

- TARPS : Tactical Air Reconnaissance Pod System, dédié à la version D du FFR-31M, il est équipé d’un système évolué de capteurs, de caméras,sondes ...

On parle de simulation de vol, donc évidemment sont présents différents appareils. Les avions pilotables sont au nombre de quatre :

- FFR-31 MR/D SUPER-SYLPH

- FFR-31 SYLPHIDE

- FA-1 FAND-I

- JAM TYPE1.

Ce qu’il faut noter c’est que les modèles sont exactement les mêmes modèles 3D que dans l’anime, avec toutes les données sous-jacentes.

Les voix et les bruitages ont été repris directement à partir du dessin animé. D’ailleurs les sons ont été enregistrés lors de la visite de la base militaire pour les préparatifs de productions.

  • Réalisation :

Ce qui frappe d’emblée c’est la ressemblance frappante du rendu, il faut dire que les modèles des avions sont identiques à ceux de l’anime, tout comme leurs effets. Du point de vue de la modélisation on serait donc tenté de dire que c’est magnifique sauf que les décors comme bien souvent dans ce genre de production ne sont pas très fournis en détails. Vue de haut c’est assez agréable mais dès que l’on se rapproche cela fait vide. Les effets et les textures sont à la hauteur de la modélisation, on retrouve donc bien le rendu dans sa globalité à quelques détails prêts.

L’animation n’a pas spécialement de failles, il n’y a pas de ralentissements ni de baisses de framerate à noter. La fluidité qui en ressort est plus qu’agréable, avec une vitesse plus que suffisante même si on ne retrouve pas complètement la dynamique de l’anime (vitesse ?). Evidemment la mise en scène y est pour quelque chose, et ici il faut dire que c’est réduit à l’essentiel. Le jeu est prévu comme un complément à la production du studio GONZO Digimation, ça se ressent donc essentiellement de ce coté là.

Le son est probablement la partie la plus réussie pour peu que l’on adhère à la composition musicale de la bande originale assez particulière. Les bruitages et voix sont directement repris du dessin animé qui sont eux même enregistré à partir de vraies sources (avion etc ...) et de doubleurs de talent. Il en résulte une ambiance très forte en cours de vol, avec des échanges radio plus vrai que nature. Ce qui ne gâche rien c’est l’exploitation des possibilités 5.1 de la console qui vont permettre une immersion bien servie.

Le gameplay est à la hauteur du reste, le système fait dans l’efficacité en s’inspirant des principales productions du genre. Ce qu’il est important de retenir c’est sa compatibilité avec le Top Gun Fox 2 Pro. On peut paramétrer suffisamment de choses pour se mettre à son aise, mais il est toutefois dommage que les appareils donnent l’impression d’une certaine lourdeur.

P.-S.

Au final

Certes il s’agit d’une petite production mais il faut reconnaître qu’il fait dans l’efficacité. Le système se montrera suffisamment complet et bien pensé pour convaincre les fans du genre. L’ambiance est au beau fixe avec une bonne exploitation de la machine dans son enssemble. Le jeu nous permet donc de pouvoir faire ce qui manque dans les OAV, c’est à dire prendre en main le pilotage. Il ne faut pas y voir autre chose, soit vous apréciez le dessin animé et les simulations, soit vous pouvez passer votre chemin.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0