Sokutsu
Accueil du site > Actions > Shoot Them Up > Spriggan > Seirei Senshi Spriggan ’91

Compile

Seirei Senshi Spriggan ’91

Spirit Fighter Spriggan

jeudi 11 mars 2004, par Areyos Alektor

Ce jeu nous viens tout droit des studios de Compile, distribué par Naxat Soft. Comme vous le savez Compile a fermé ses portes il y a peu (janvier 2003). Certaines personnes du staff ont néanmoins repris le relais avec Aiky (qui a repris les actifs de Compile) http://www.aiky.net/ - toutefois l’URL semble avoir été changée en http://www.aiky.biz/.

Compile

Compile c’est un gage de qualité, au même titre que Treasure. Parmi leurs créations on citera le peu connu Puyo Puyo :-D et ses dérivés (Madou Monogatari ...), mais aussi des séries comme les Aleste (assez hétéroclite tout de même), Geo Conflict, Jumphero, Devil Force, Wander wonder, Zanac ...

Leurs lettres de noblesse, ils les ont acquises par l’engouement qu’ils sont su créer auprès des fans du MSX au travers de leurs productions. Plus proche des joueurs que des marketeux c’est probablement le fait d’avoir fait passer le fun avant la rentabilité qui les a amener à déposer les clefs sous le porche. Figure emblématique de la passion suscitée on nommera sans complexe les DS, ou si vous préférez les Disc Station qui ont démarré sur MSX pour finir par arriver sur les PC. Ce sont des magazines numériques sur disquettes dédiés à la société où tout les délires qui leur passaient par la tête se révélaient au public. De nombreux jeux n’ont étaient distribués que par ce moyen accompagné par des démos, des petits programmes, illustrations, animations et des contributions qui venaient couronner le tout. Il y a eu 32 DS sur MSX, étalé de 1988 à 1991. En plus de cela se rajoute 3 DS Deluxe et 6 DS Special.

Ils ne sont, ici, pas à leur coup d’essais sur cette console puisque ces messieurs ont déjà à leur actif un titre se prénommant quelque chose comme Gunhed ... Par la suite on a eu le droit à Spriggan Mark 2 et Sylphia, toujours dans le domaine du Shoot Them Up sur PC-Engine.

Le jeu

Ce qu’il faut se rappeler pour commencer c’est que ce titre a été gratifié du TILT d’or 1991 du meilleur shoot them up, toutes machines confondues :

JPEG - 100.7 ko

Grande part de nostalgie que cette période où les studios Canal +, les magazines Tilt et Consoles + ainsi que l’émission Micro Kids décernaient des récompenses aux jeux les plus marquant de l’année. C’était aussi l’époque du Super Games Show, ce salon du jeu vidéo grandeur nature qui en a fait rêver plus d’un.

Je fais l’impasse sur le scénario qui est sans intérêt, je signale quand même que le jeu est agrémenté de cinématiques sympathiques (en particulier les illustrations) avec comme point d’orgue le désormais célèbre :

 !!!

Ce jeu de la société Compile fait irrémédiablement penser à la série des Aleste. La principale différence tiens au fait que l’on pilote un robot, toutefois le lien peut se faire par le Aleste Gaiden (Aleste Bio Challenge) même si le gameplay diffère sur pas mal de points. Démarrée sur MSX, cette série (Aleste) a été convertie sur quasiment tout les supports de l’époque. On peut, je pense, dire qu’elle a débutée avec E.I. (Exa Innova) en 1984 qui était édité par Sony sur MSX. Toutefois on notera deux variations qui partent de là :
-  Zanac (MSX, édité par Pony Canyon en 1986)
-  Aleste (MSX, édité par Compile en 1988)

Si leurs noms diffères les liens sont plus qu’évident vis à vis du déroulement et du contenu (attaques, ennemis ...), avec une petite mention spéciale à Zanac qui fut édité par la suite sur NES et fit face à Star Soldier de Hudson Soft (tiens donc).

Le système est simple et très bien pensé. Les armes dépendent de sphères de couleurs, qui ont chacune leurs propriétés. Vous pouvez en prendre 3 différentes ou de la même couleur, en fonction de celles choisies vous accéderez aux différents armements. Le bouton SELECT sert a choisir la vitesse du vaisseau (4 positions), le bouton II à tirer et le I à lancer les sphères pour les transformer en bombes dévastatrices. Votre robot de combat est entouré d’un champ protecteur capable d’encaisser un coup. De temps en temps un (ou des) allier(s) viendr-a(ont) vous prêter main forte. Les niveaux sont divisés en 2 parties avec à la clé boss et demie boss, présent aussi bien dans le mode principal que dans les challenges :
-  2 minutes pour faire le plus haut score possible (Time attack)
-  faire 1 million en moins de temps possible (Score attack) - cinq minutes maximum

Les 2 modes proposent un challenge particulier puisqu’il faut aller à recherche du point en trouvant les bonnes combinaisons.

Réalisation

Les graphismes vont de moyen à magnifique. Mais malgré la disparité dans la qualité pour les décors cela s’avère être du travail de conception bien convaincante, les différents sprites sont plus que réussi avec une grande variété à la palette couleur jamais mise en défaut et un soucis du détail bien appréciable. Seules les cinématiques ont pris un coup de vieux, elles s’avèrent assez statique et se présente toujours en fenêtre réduite.

L’animation en elle même est tout bonnement époustouflante ! Très nerveuse de par sa fluidité, rapidité et ses quelques trouvailles pour casser le rythme sans ruiner le plaisir. Les sprites sont légions à l’écran (avec pour plus d’un une taille plus que convenable) et certains effets sont « sidérants ». Le top pour un titre simple CD estampillé System Card 2, de ce coté là il tient la route face à des œuvres de facture plus récentes.

Les musiques de ce genre de titres sont des productions inhérentes à la créativité sous jacente de la recherche d’une ambiance aboutie en simplicité et coloration sonore issue de la vision de compositeurs de talent, ici en l’occurrence il s’agit du duo composé de Golfer Sakoda qui a notamment convoyé du neurone cosmique sur les musiques de The Guardian Legend (NES) [qui en plus d’être la suite de Guardic sur MSX a la particularité de mélanger des phases de jeux d’aventure typé Zelda et de shoot (reprises de Zanac)] où il s’est illustré avec l’aide de Miyamo Shant (Lunar Pool, Tombs and Treasures, Zanac ...), et de Katsumi Tanaka (http://www.katsumi.com/) qui est en autre le compositeur de Puyo Puyo CD, Aleste .. et qui a notamment participé aux Disk Station et chez Nec Avenue.

Tout cela pour dire que la bande son pendant les cinématiques est digne d’un anime de qualité, et une action soutenue par un ensemble musical tout bonnement génial qui fera école pour ce type de jeux. Les bruitages sont impeccables, c’est un véritable feu d’artifice que l’on obtient en résultat. Il manque juste quelques petites digits vocales en cours de jeu pour atteindre la perfection.

Au niveau du gameplay on fait dans le simple, précis et efficace. La difficulté est moyenne dans le mode d’origine, mais pousser la vitesse au maximum et prendre la difficulté la plus élevé devient de la folie furieuse ! La conception des niveaux propose un level design excellentissime qui montre bien que l’on peut concevoir un shoot them up autrement que par un simple scrolling du décor et de quelques éléments perturbateurs.

P.-S.

Au final

Lors de sa sortie, il s’est hisser au panthéon des meilleurs du genre. Aujourd’hui il reste une référence solide et procure toujours autant de plaisir. Un classique indémodable, même si son système de jeu rend le système de points caduque vis à vis des productions actuelle. Il reste tout de même les modes de jeux supplémentaires qui possèdent quelques finesses qui viendront relever le niveau de ce coté là. Parmi les titres exploitant le System Card 2 il est de loin le plus aboutit, et le plus intéressant.

Bonus : au début du jeu il est possible de contrôler les robots qui viennent vous aider en branchant plusieurs manettes, ils ne peuvent encaisser qu’1 coup.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0