Sokutsu

Bônasu

Top Hunter

Karyûdo

mercredi 25 février 2004, par Areyos Alektor

Le genre de jeux plateforme/action n’est pas représenté en masse sur la console d’SNK mais cela ne veut pas dire que l’on y trouve pas de bon représentant. Celui-ci se rapproche par certains cotés de Metal Slug, moins shoot et plus orienté plateforme il se fait surtout remarquer par son style visuel.

le jeu

Le scénario est relativement simple, vous incarnez 2 chasseurs de primes qui ont comme contrat de débarrasser une région de l’espace des pirates (la Klapton Force, du nom de leur capitaine) qui l’ont envahi. Les deux chasseurs de primes sont Roddy, doté d’un bras élastique, et de Cathy, qui utilise une chaîne avec un double crochet au bout. Ils devront affronter les 4 fils du capitaine, contrôlant chacun une planète, avant d’affronter le grand méchant en personne.

En cours de jeu différentes informations sont affichées, vous y retrouverez le score, le personnage utilisé, une barre de vie, un compteur de temps et une barre en bas qui vous indique à quelle distance vous vous trouvez du boss. Le score, le numéro du joueur et la barre de vie sont présents pour les 2 joueurs en permanence, quant il y a qu’un seul joueur de présent le jeu vous invite à appuyer sur la touche START de l’autre personnage pour le faire venir dans la partie.

Le bouton SELECT sert à mettre le jeu en PAUSE. Seul 3 des 4 boutons sont utilisés, le A est le bouton d’action (il vous permet de frapper, attraper les ennemis, utiliser les armes et certains éléments ...), le B vous permet de sauter (à noter que sauter sur les ennemis revient aussi à les frapper), le C vous permet de passer d’un plan à l’autre, quant au bouton START il sert à lancer la partie mais aussi à valider le second joueur et continuer la partie lorsque vous avez perdu (les continus sont présent à l’infini). En plus de tout cela vous pouvez évidemment avancer vers la droite ou la gauche, vous baisser, mais surtout lever la tête ce qui va vous offrir la possibilité d’utiliser certains mécanismes lorsque vous êtes situé en dessous d’une poignée et que vous appuyez sur le bouton d’action.

Plusieurs modes de difficultés s’offrent à vous, en plus de l’avoir à l’identique de la version MVS ce sont 3 autres modes qui sont proposés : Easy, Normal et Hard. Le mode MVS se situe entre la difficulté Normal et Hard.

Au démarrage le jeu vous demande par quelle planète vous voulez commencer, les 4 planètes correspondantes à celles des fils sont disponibles (bois, feu, glace et vent). Le jeu exploite la Memory Card et permet de reprendre le jeu à la dernière zone visitée, ce qui allié aux continus rend le jeu très accessible mais en même cela casse en partie l’intérêt en le rendant trop facile.

En plus des actions de base vous pourrez effectuer des super coups, ils sont différents suivant le personnage mais les manœuvres à réaliser restent les mêmes. Voilà les différents enchaînements qui vous sont proposés :
- BAS, BAS+DIRECTION, DIRECTION puis A
- appuyer plusieurs fois sur A
- sauter, BAS+DIRECTION puis A ou sauter, BAS puis A
- laisser appuyer pendant un temps sur BAS+DIRECTION puis DIRECTION puis A
- sauter, HAUT, HAUT+DIRECTION, DIRECTION, BAS+DIRECTION puis A
- sauter, BAS, BAS+DIRECTION, DIRECTION puis B

(la direction est peut être droite ou gauche)

On peut prendre des mechas, pour cela il suffit juste de sauter dessus lorsque vous en voyez un. Evidemment s’il n’y a pas d’ennemis dedans, sinon il vous faudra le battre auparavant. Ils encaisseront les coups à votre place et donneront des coups plus forts, allié à leur arme. Auquel se rajoute le fait qu’en cours de partie, caché derrière des éléments du décor (arbre, rocher etc ...), se trouvent des portes qui vous mèneront vers des tableaux bonus.

Pendant toute la longueur du jeu vous seront offert des items comme des pièces argentées (200 points) ou dorées (300 points), voir de grosses pièces (500 points), des joyaux (800 points), du temps (5 secondes en plus), du super temps (20 secondes), de la nourriture (récupérer de l’énergie) et des items utilisés par les ennemis comme des bombes, des barils, ou des armes. Ce qu’il y a d’assez amusant à faire est de balancer les armes, les ennemis ou des pièces (de mecchas par exemple) à la tronche des ennemis. Il y aussi le Super Hunter, un item qui augmente votre puissance (vous êtes ensuite enveloppé par une aura dorée), pour le récupérer il faut battre les ennemis l’utilisant.

La technique

Une des particularités de la Neo Geo est la taille de ses cartouches, taille réelle mais aussi vis à vis de sa capacité de stockage sensé être au départ de 100 Mbits maximum (le fameux 100 Mega Shock - 12,5 MO). Top Hunter est le premier titre à avoir passé cette barre théorique, qui passera par la suite à 1000 Mbits ! La capacité de cette cartouche s’explique avant tout pas son visuel et ses nombreuses animations que par le reste. Il s’agit avant tout d’une belle demo, mais heureusement pour nous les joueurs il s’avère tout de même attrayant.

Le design est typique des productions à tendance cartoon de chez SNK, assez caricaturaux mais aussi très agréable à regarder. L’ensemble s’avère bourré de détails et exploitant pleinement la palette couleur de la machine. Ce qui ne gâche rien c’est la découpe en 4 planètes avec pour chacune un élément prédominant, planète découpée elle-même en zone ce qui permet une grande variété dans les détails. De nombreux effets sont distillés à travers les niveaux, utilisant pour certains de la transparence, que se soit dans les décors ou vis à vis des sprites. Il est tout de même remarquable que ce coté là le jeu a très bien vieillit et régalera encore longtemps les pupilles des joueurs fan de titre typé arcade.

L’animation n’est pas en reste pour l’ensemble du titre, proposant de nombreuses animations dans le décor mais aussi pour les sprites, collant parfaitement au style visuel. Le scrolling est fluide (mis à part 2/3 passages assez brefs) et assez rapide, tout en étant multidirectionnel. On a le droit à un joli parallaxe utilisé de façon intelligente puisque le terrain de jeu se passe lui-même sur 2 plans tout comme Fatal Fury sauf qu’ici ils sont bien distincts. Le décor principal se trouvant sur le second plan. Les sprites sont de bonnes tailles, et certains sont même très gros avec parfois un effet de zoom géré à merveille par la console (éboulements, vague etc ...).

Les musiques sont sympathiques mais peuvent finir par être rébarbatives, elles ne font pas partie de ce qui s’est fait de mieux chez SNK mais sont tout à fait dans le ton du jeu et typiquement arcade. Il est à noter que celle de la version CD sont des versions arrangées. Les bruitages sont bien présents, nombreux et réussis. S’il n’y a rien d’extraordinaire on est tout de même face à ce que l’on est pleinement en droit d’attendre d’un jeu tournant sur cette machine disposant de capacités sonores plus qu’avenantes.

Le gameplay est assez plaisant de par la variété d’actions que possèdent les personnages, l’ensemble s’avère simple à manier ce qui permet un plaisir immédiat. Mélangeant habilement action et plateforme on prend un malin plaisir à castagner, sautiller sur les ennemis et à travers les décors que se soit pour avancer, éviter des piéges ou changer de décors. Les super coups ne sont pas compliqués à réaliser mais il y a un léger floue à ce niveau dans le contrôle du jeu qui fait que parfois on aura un peu de mal à les voir se réaliser. Mis à part ce petit point c’est du tout bon pour ce titre au niveau de la maniabilité.

P.-S.

Au final

Le jeu est attrayant grâce en grande partie à son visuel et ses animations, mais aussi un gameplay offrant un plaisir immédiat. Les fans d’arcade ne seront pas déçus et les autres trouveront ci un jeu bien sympathique. Malheureusement s’il s’avère ingénieux et bien pensé, il se montrera trop répétitif à cause d’un manque de renouvellement des situations. Autre point dommage ce sont les continus infinis, même si on peut se faire une raison et ne pas les utiliser, il est dommage de tenter le joueur avec une option ayant tendance à casser la difficulté donc en partie l’intérêt. Surtout qu’il n’est pas très long il n’en avait donc pas besoin. Néanmoins au final on se retrouve devant un bon cru et un jeu que je conseille à tout ce qui veulent se faire plaisir sans se prendre la tête, surtout qu’il est jouable à deux.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0