Sokutsu

Teijo

Hellfire S

The Another Story

samedi 7 février 2004, par Areyos Alektor

NEC Avenue était la branche de NHE (NEC Home Electronic) qui s’occupait des adaptations de bornes d’arcades pour la PCE. Capable du meilleur comme du pire, à chaque annonce de sortie de leur part les fans tremblaient à l’idée du possible désastre les attendant. Heureusement pour H-S (sans vilain jeu de mot ;-) ) il s’agit d’une réussite.

La borne d’arcade (1989) a été réalisée à l’origine par Toaplan (Batsugun, Snow bros., Zero Wing …), sous licence Taito (qui en est aussi le distributeur). Il existe une conversion légèrement remaniée sur Megadrive et distribué par Masaya. En effet cette version diffère sur certains points, avec par exemple le fait que le jeu est plus large en hauteur que l’écran ce qui implique donc un léger scrolling vertical sauf pour les boss ou quelques remaniements au niveau des ennemis … On notera que comme la quasi totalité des compositions musicales de chez Toaplan on les doit à Tatsuya Uemura.

Le jeu

Si le scénario pour un jeu de tir importe peu, dans certains cas il est le bien venu car il amène avec lui une série de cinématique. Cela crée une ambiance, ici de type manga, et elles peuvent être très réussies. L’histoire de base est très simpliste : des aliens viennent attaquer la terre alors que les armes conventionnelles sont sans effets sur eux. La décision est donc prise d’envoyer un commando de 2 jeunes femmes aux commandes de 2 vaisseaux expérimentaux. Le responsable des opérations n’est autre que le père de la principale héroïne. A l’instar de la fin (magnifique, et elle risque d’en surprendre plus d’un) ce jeu est une valeur sure. Non pas qu’il soit révolutionnaire mais il est attrayant tout en étant agréable à jouer, avec un gameplay intéressant et efficace.

Les vaisseaux ont la particularité d’avoir plusieurs positions de tir (vers l’avant / vers l’arrière / en haut et en bas / dans les 4 diagonales) pouvant être changée avec le bouton I. Cette particularité est bien exploitée dans le jeu et donnera lieu à quelques moments très intenses. Il vous faudra donc choisir la bonne position au bon moment.

H-S est découpé en 6 tableaux, chacun constitué de 2 parties (avec à la fin, Boss et demi-Boss). Il est à noter qu’il n’y a pas de coupure entre chaque partie, tout s’enchaînera en continu. Entre chaque tableau vous aurez le droit à une cinématique. Les tableaux ne sont pas très long mais avec tout de même une taille raisonnable, ce qui vous occuperez un bon moment. Ils sont réussis, avec des passages bien conçus demandant un minimum de réflexion.

Un des points intéressant du jeu c’est que vous avez la possibilité de jouer à 2, chacun jouant un des personnages du duo de choc (vaisseau rose ou bleu). L’architecture des tableaux et les boss s’y prêtant à merveille il serait dommage de ne pas en profiter.

Les vaisseaux peuvent être améliorés à l’aide de bonus, au nombre de 5 :
-  Le P sert à augmenter votre puissance de tir.
-  Le G sert à améliorer la capacité protectrice de vos satellites (ils tournent autour du vaisseau, sur l’axe horizontal).
-  Le B vous donne des points.
-  Le S boost la rapidité de votre engin.
-  Le 1UP sert évidemment à gagner une vie supplémentaire - vous en avez 4 au début (contre 2 en arcade).

Le jeu propose quelques options, comme la possibilité de choisir le mode (1 ou 2 joueurs), la difficulté ou la vitesse du vaisseau. Il y a 2 modes de difficulté, Normal ou Easy. Le Normal correspond à celle de la version arcade tandis que Easy voit le nombre de tirs et de vagues d’ennemis se réduirent. Pour la vitesse vous aurez le choix entre Slow et Fast, avec un véritable impact sur le maniement. Si vous perdez toutes vos vies, la partie s’arrête et le jeu vous renvois sur le menu de démarrage. Toutefois tout n’est pas perdu puisqu’il y a une option Continu vous permettant de reprendre là où le jeu s’est arrêté. Néanmoins je vous déconseilles de trop en abuser, même si cela demande de la pratique il est possibilité de le finir en 1 continu (nettement plus accessible que pour Super Star Soldier). Même si je ne suis pas fan du principe de finir le jeu en 1 continu, il faut admettre que lorsque c’est accessible autour s’y essayer. Surtout que bien souvent les continus infinies ont tendance à tuer l’intérêt du jeu en le rendant beaucoup trop facile (Shikigami no Shiro par exemple).

Réalisation

Les graphismes sont d’un très bon niveau pour un jeu exploitant le System Card 2, que se soit pendant les cinématiques ou le jeu proprement dit, colorés et détaillés avec un bon design ils plairont à coup sur. L’ambiance est renforcée par les bonnes musiques et une bande son impeccable pendant les cinématiques. Par contre les bruitages sont moyens et peu variés (quoique très proche de la version arcade), mais ce n’est pas dramatique vu que le volume des musiques s’avère supérieur à celui de ces derniers. Comparé à la version arcade, le jeu est graphiquement comparable. On note quelques détails en moins et quelques détails en plus, il y a juste un peu moins de couleurs mais c’est rattrapé par les cinématiques qui sont magnifiques. Au niveau de la bande son il n’y pas à se poser de questions étant donné qu’elle tire bien parti du support CD.

Au niveau de l’animation c’est comme les graphismes, d’un bon niveau. Le scrolling est fluide, l’action est rapide et il y a de beaux effets. Certains sprites sont bien animé, en particulier le dernier Boss. Cela manque juste un peu de parallaxe, contrairement à la version arcade qui a 1 plan (mais elle n’a pas la déformation dans les flammes du titre :-p ).

Les commandes répondent au doigt et à l’œil. On prend du plaisir à blaster de l’alien. Certains passages demanderont de la précision car si les trois premiers tableaux sont plutôt faciles, après les choses se corsent, même en mode Easy. Mais un bon joueur en viendra à bout avec un peu de persévérance, surtout que le gameplay est bien travaillé.

(Je vous laisse deviner de quelles versions proviennent ces captures d’écrans)


P.-S.

Au final

Sans être le shoot ultime, il conviendra aux fans de ce type de production. Les autres se laisseront tenter par son ambiance. Avec une bonne durée de vie, un mode 2 joueurs et une bonne réalisation, il prendra place facilement dans toutes bonnes logithèques. Surtout que la fin réserve son lot de surprises ce qui n’est pas courant. Enfin, pour ma part je préfère de loin la version PC Engine aux 2 autres.

Portfolio

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0