Sokutsu
Accueil du site > Actions > Autres > Valis IV > Valis IV - The Fantasm Soldier

Telenet

Valis IV - The Fantasm Soldier

Mugen Senshi Valis

jeudi 5 février 2004, par Areyos Alektor

Si il y a bien une chose que le CD-ROM à apporté avec la PC Engine c’est la mise en valeur des backgrounds et la présence de musique en plage audio. Le travail sur le fond ne concerne pas que l’adjonction de cinématiques mais aussi l’utilisation des plages audio (et parfois de l’ADPCM) pour compléter avec une sonorisation digne d’un dessin animé (musique+bruitages+voix - pour le doublage). Si je vous en parle c’est parce que c’est le cas ici, ce qui confère à cette série une profondeur qui allié à son système de jeu lui a permis de sortir du lot.

Telenet

Telenet Nihon (japon) est une société de production dans le domaine vidéo ludique, créée en 1983 (Tokyo). Possédant ses propres studios de développement (Renovation, Laser Soft et Wolf Team), cette société s’illustra aussi dans la sous-traitance de conversions pour des boites comme Sega ou Atlus. Mais c’est surtout avec ses titres internes qu’elle a su se faire reconnaître. Je pense sincèrement qu’elle a connu ses heures de gloire sur PC-Engine entre 1989 et 1994. Seulement tout n’a pas été une réussite, on comptera dans leurs erreurs de parcours des titres comme la conversion de Golden Axe sur PC-Engine. Ils ont néanmoins réussi à se faire une bonne place que se soit au japon ou aux USA. Outre les Valis on citera la série des Tenshi No Uta, Red Alert, Babel, Mirai Shonen Conan (Conan fils du futur), Kiaiden 00, la série des Exile, la série des Final Zone, etc ... et aussi la série des Cosmic Fantasy !!! Aujourd’hui ils font surtout dans le Pachinko (la série des Parlor ! Pro et Slot ! Pro sur PS1/2 et GBA).

La série

Elle a démarré sur PC88 en 1986, réalisée par l’équipe de Wolf Team. Elle s’y est (tout comme sur MSX et Famicom) taillée une réputation aussi valable que celle de Vampire Killer (Castlevania), mais c’est sur PC-Engine qu’elle a atteint son apogée. Pour l’occasion c’est Laser Soft qui s’est occupé de la production. Le character design original est de Osamu Nabeshima (Nausicä de la vallée du vent, Clamp School Detectives ...), et s’avère être de toute beauté. Surtout quant on pense qu’il date d’il y a 17 ans ...

Si la série s’est montrée sur différente micro japonais, les consoles en ont eu pour leur comptant aussi puisque existant sur Megadrive, NES, Super Famicom et PC-Engine. Toutefois il est à noter que les versions sont assez différentes d’une machine à l’autre et que la MD a eu le droit à un SD Valis (1992) exclusif et la PCE (qui possède les 4 épisodes) à un Valis Visual Collection (1993).

Pour ceux qui sont allergiques au japonais Working Designs c’est occupé de traduire et distribuer Valis 2 et 3 sur PCE aux USA.

VALIS - The Phantasm Soldier, est une série mythique sur la PCE. Appréciée par les un, critiquée par les autres, elle ne laisse pas indifférente cette épée légendaire. Et oui il s’agit encore d’une histoire d’arme légendaire qui ne peut être manipulée que par une élue (Valis est une des deux épées jumelles de la lumière). Mais il faut admettre ici que c’est bien fait et bien pensé. Le scénario est propice aux rebondissements, ce qui était plutôt rare dans ce genre de production. Il s’agit en gros d’un jeu d’action (Tir/plate-forme) avec de jolies filles court vêtue (Pas la peine de baver, c’est sans sous-entendus) et des démons.

L’épisode IV

Le 4eme commence là où fini le 3eme, qui commence là où fini le 2eme ... bref pour bien comprendre la totalité du scénario il vaut mieux les avoirs fait dans l’ordre. Heureusement chaque scénario peut être joué séparément puisque à chaque fois l’histoire est complète (non ce n’est pas contradictoire, le fait de tous les faire permet simplement de bien saisir certains détails et juger l’œuvre dans son intégralité). L’intro raconte l’arrivée des démons, une sombre histoire d’armée enfermée dans un crystal avec leur souverain démoniaque. Au début du jeu Lena part combattre, mais Amu décide de l’accompagner. Elles sont toutes les deux les meilleures guerrières de Cham (responsable de la milice locale) et le dernier espoir de la terre. Elles seront ensuite rejoint par Ash-Far qui est ... shut !!!

Le jeu est ponctué de cinématique superbement réalisée pour un jeu Systeme Card 2, embellies par la possibilité de changer de personnage en cours de jeu qui ajoute de l’intérêt sans l’ombre d’un doute et permet des situations très variées (chacun ayant son arme, attaque spéciale et une particularité qui lui est propre). Il y a 9 tableaux chacun divisé en plusieurs sous - parties, avec au bout un boss à vaincre évidemment. La saga se termine avec ce chapitre mais Telenet existant toujours on peut espérer un retour, un jour ...

En plus de pouvoir vous diriger à droite ou à gauche, vous pouvez sauter et frapper. Si vous ne frappez pas, une barre d’énergie se remplie et vous permet d’utiliser une technique spéciale qui dépend de la totalité d’énergie chargée. Pour la libérer il faut frapper tout en appuyant vers le haut. Différentes options s’offriront à vous afin que vous puissiez récupérer votre énergie, augmenter votre puissance, augmenter votre nombre de points de vie et votre capacité à concentrer de l’énergie. Tout est valable quel que soit le personnage choisi, que vous pouvez changer en cours de partie en appuyant sur START. Par contre quand vous vous faites toucher ou changez de héros votre concentration d’énergie retombe à zéro. Il y a trois niveaux pour la concentration d’énergie (bleu, jaune et rouge).

L’équipe

- Lena : Elle utilise une épée et peut faire des glissades. Son attaque spéciale fait appel à des boules d’énergie. Au premier niveau elle propulse une boule, au second niveau la boule reste à ses cotés et au dernier niveau c’est tout l’écran qui subira une attaque de boules d’énergie.

- Amu : Son arme de prédilection est un boomerang, elle peut aussi faire des doubles sauts. Son attaque spéciale fait appel à des boules de feux.

- Ash-Far : Il utilise un trident et ne craint pas certaines obstacles grâce à son armure. Son attaque spéciale fait appel à de l’énergie d’origine animale.

La réalisation

Même s’ils sont inégaux, les décors sont plutôt réussis dans l’ensemble, avec de très belles couleurs couplées avec de beaux sprites. Les illustrations pendant les cinématiques sont superbes. Assurément un des plus beaux jeux sur un simple CD-ROM², qui n’est nullement trahi par l’animation. Les personnages et les cinématiques sont parfaitement animés, et rarement statique. Le scrolling multidirectionnel est fluide et l’animation assez rapide, avec plusieurs plans qui viennent rajouter de la profondeur. Un vrai régal, et seul des titres de la trempe de Kaizou Ningen Shubibinman 3 Makai no Princess peuvent se vanter de faire mieux (ou alors il faut se tourner vers le System Card 3).

Un jeu à scénario ne peut être complet sans une bande son de qualité. Avec de très belles musiques, et une bande son pendant les cinématiques impeccables, le jeu ravira vos oreilles. Par contre c’est plutôt pauvre en bruitages, à l’inverse du gameplay. Les perso répondent bien, les commandes sont évidentes et Cham nous les explique au début du jeu. La difficulté est progressive et plutôt ardus à la fin, avec des passages plutôt vicieux mais pas insurmontables.

La version SNES, qui porte le nom de Super Valis IV, se montre nettement moins intéressante pour plusieurs raisons. Si elle est techniquement du même niveau on y perd la bande son et la mise en scène, ce qui fait perdre une bonne partie de l’intérêt. Le jeu, comme je l’ai signalé, est différent. Le scénario n’est plus tout à fait le même, et le système de jeu diffère. Il est intéressant sur certains points (différentes armes ...) mais je trouve que le jeu se banalise et perd de son coté attachant. Et comme il est le dernier en date tout support confondu, on comprend que la série est perdue de sa superbe.

P.-S.

Au final

Une petite merveille, avec un background travaillé et des personnages attachants. La réalisation est d’un très bon niveau et le fait de pouvoir changer de perso en cours de route confèrent au jeu un grand intérêt. La bonne durée de vie et la variété des niveaux vous occuperas un bon moment. Tout possesseur d’une PC-Engine se doit d’y jouer au moins une fois et tant qu’à faire, autant que se soit le 4eme plus beau, jouable et attrayant que les 3 autres.

Petite aparté : certains ont cru qu’il y avait une OAV en préparation, en fait c’était simplement OAV pour Official Art of Valis. Comme je suis gentil (si si j’insiste ;-) ) je vous file les images de The OAV qui date de 1986 donc.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0