Sokutsu

Zoom

Game Boy Player

Une portable dans votre salon

mercredi 18 juin 2003, par Areyos Alektor

Jouer aux jeux portables sur une console de salon, voilà de quoi il retourne avec ce périphérique qui va donner un regain d’intérêt à la GameCube.

Je ne vais pas me mettre à vous faire un discours sur le manque de jeux en 2D, mais je n’en pense pas moins. Alors évidemment quand se présente l’occasion de profiter des jeux d’une portable (qui eux sont en 2D à quelques exceptions près) sur une console de salon je n’allais surtout pas manquer ça ^_^ Et puis là c’est aussi l’occasion de pousser plus loin le fameux lien GameCube/GameBoy Advance qui ne casse pas trois pattes à un canard pour l’instant. Et pour finir de me/vous faire(s) succomber il y a évidemment quelques titres comme les RPG et les jeux d’aventures qui ne peuvent que profiter de ce passage sur une télévision.

Nintendo et les portables :

Société fondée par Fusajiro Yamauchi en 1933 (portant en premier lieu le nom de Yamauchi Nintendo & Co.) et spécialisée dans les cartes à jouer, c’est pendant les années 70 que Nintendo se lança dans les jeux vidéos essentiellement pour l’arcade. En 1980 c’est avec les GAME & WATCH que la firme basée à Kyoto s’essaiera au portable avec un énorme succès, et notamment le lancement du premier jeux de Shigeru Miyamoto (Donkey Kong, avec le petit père Mario portant alors le nom ridicule de Jumpman :-D). Il faudra ensuite aller jusqu’en 1989 pour voir de la véritable nouveauté en portable avec la sortie de la GameBoy qui fût encore une fois une belle réussite commerciale avec en autre le fameux Tetris ^_^ Le Super GameBoy arriva pour sa part en 1993, et permettait de faire fonctionner les jeux GameBoy sur la SNES. Les jeux étaient en mode fenêtré (avec une bordure au choix) et recoloré (personnellement je trouve ça horrible). Puis petit bon vers 1996 pour la sortie de la Gameboy Pocket (et de Pokemon ;-) ), alors que pour l’arrivée de la couleur (donc de la GameBoy Color) il faudra attendre 1998, et assez tardivement (2001) pour une vraie remise à jour du système avec la GameBoy Advance.

GameBoy :

- CPU : 6502 cadencé par un quartz de 4,19 MHz (8 bits, équivalent au Zilog Z80A et de technologie CISC).
- RAM : 8 KBytes pour la mémoire principale et 8 KBytes pour la mémoire vidéo.
- Ecran : il fait 2,6 pouces (1 pouce fait 2,54 cm).
- Résolution : 160x144 pixels.
- Couleurs : 4 niveaux de gris.
- Son : 4 canaux sonores en stéréo.

GameBoy Advance :

- CPU : 32-Bit ARM cadencé par un quartz de 16 MHz (technologie RISC), auquel se joint un processeur 8 bits pour la compatibilité avec la GB et la GBC.
- RAM : 32 KBytes pour la mémoire principale et 96 KBytes pour la mémoire vidéo, qui sont directement intégrée au processeur et 256 Kbytes de mémoire externe.
- Ecran : il fait 2,9 pouces de type TFT à matrice active (1 pouce fait 2,54 cm).
- Résolution : 240x160 pixels.
- Couleurs : 511 couleurs en mode caractère, 32 768 couleurs en mode bitmap (parmi une palette de 65535 couleurs).
- Son : Générateur de son stéréo PCM

Le canapé :

Il n’y a pas à dire, on n’est jamais mieux que dans son canapé ou dans son lit pour jouer. Chez les autres c’est sympa, les salles d’arcades ont une ambiance qui leur est propre, mais rien ne remplace son petit confort personnel surtout quant il est accompagné de ses cochonneries préférées (friandises, boissons ...). Et à rajouter à cela que les portables ne sont pas ce qu’il y a de plus pratiques pour profiter d’un jeu, c’est après tout leur coté nomade qui est la première motivation pour un achat. Reste que de pouvoir profiter des même jeux aussi bien sur une console de salon qu’une portable n’est pas une utopie. Chez Nintendo le cas s’est déjà présenté avec le Super GameBoy qui permettait de profiter des jeux de la GB sur la Super Nintendo. Mais je mettrais plus en avant la compatibilité entre la PC-Engine/Coregraphx et la PC-Engine GT. Cette petite merveille était considérée comme la rolls des portables (au même titre que la NeoGeo pour les machines de salons) et peut toujours se targuer d’avoir la résolution la plus fine (même si la GBA et la WSC propose un nombre de couleurs affichables et une palette de couleurs plus étendue). Et le duo NEC/Hudson Soft avait placé la barre très haut puisque outre les périphériques, c’est surtout l’interactivité qui était de mise. En effet, même si les jeux étaient prévus pour la version salon ils passent quasiment tous parfaitement (le type et la taille de l’écran posant problèmes sur certains titres) et reconnaissaient le type de consoles sur lesquels ils tournaient. Si c’était une simple PCE (ou GT) vous aviez des mots de passe et sur une console équipée d’un CD-ROM c’était des sauvegardes, le multijoueurs faisait aussi la différence puisqu’il y avait un mode spécial GT (Bomberman ...). Même si cela peu sembler vieillot et dépassé c’est ce qui va surtout faire la différence entre le Super GameBoy et le GBP.

Le GBP :

  • Il s’agit à la base d’une vraie GameBoy Advance privée de son écran, de sa croix multidirectionnelle et de ses boutons. On ne garde donc que la partie interne de la machine, la GameCube servant d’interface. Un mini DVD sert à créer le lien entre le GBP (qui se branche sur le port de communication sans empêcher l’utilisation d’un modem, et fixé à l’aide de 2 vis) et la GC. Une fois qu’il a été booter vous vous retrouvez donc avec une GBA exploitant soit la manette GC comme contrôleur soit d’une GBA reliée à la console par le biais du câble GBA/GC. En ce qui me concerne j’ai plutôt misé sur le HGC-11 de chez HORI, bien plus adapté. Je trouve la croix de la manette GC mal placé, trop petite et trop raide.

  • Pour les modes multijoueurs la prise LINK de la GBA est présente sur la face avant du GBP. Vous pouvez donc le relier à des GBA (ou à d’autres GBP ^_^) comme si c’était une portable comme une autre. Toutefois, chez Nintendo ils ont décidez d’aller plus loin et donc de vous en offrir plus. En effet, à l’avenir, certains titres auront un mode spécial pour le GBP qui se débloquera quand la cartouche sera utilisée avec. Le premier jeu a en tirer partie sera Sword of Mana le remake du titre de Square soft, Mystic Quest (GB - 1991). Ce mode à la particularité de vous permettre de jouer à plusieurs directement sur le GBP.

  • S’il s’avère compatible avec la majorité des titres mais aussi avec le e-Reader, les cartouches spéciales comme celles utilisant un vibreur (ou les options comme le port infrarouge de la GBC) ne le sont pas (comme c’est déjà le cas avec la GBA).

  • Même si le GBP est en fait une GBA maquillée il n’en reste pas moins que vous ne pourrez l’exploiter pour utiliser l’option de lien GC/GBA sauf en le reliant à une autre GC ...

  • Le mini DVD de BOOT est zoné, contrairement aux cartouches. Donc si vous comptez utiliser une version import je vous rassure de suite cela fonctionne parfaitement avec le Freeloader, sans même besoin d’aller plus loin que la première méthode.

  • Lorsqu’une cartouche est insérée le jeu se lance automatiquement. Un bouton d’éjection est présent sur le coté droit.

  • Le design épouse parfaitement les contours de la GC sans la dénaturer (au même titre que le MEGA-CD2 ou la carte VIDEO-CD de la 3DO, mais en bien plus compact) et ne la rehaussera que de 1,5 cm, à vous donc de le prendre de la même couleur, sauf si vous aimez le bariolé ;-) Il y a toutefois un défaut inhérent au design, à savoir que le port cartouche est tout en bas du GBP et à l’horizontal ce qui est peu pratique pour mettre les jeux.

  • Cet accessoire ne vous offres pas que la possibilité de jouer devant votre poste de télévision par l’entremède d’une manette brancher sur la GameCube. C’est aussi une interface utilisateur accessible en appuyant sur le bouton Z à tout moment. Là vous sera offert 6 choix :
    -  le premier vous permet de choisir parmi 20 bordures ce qui servira de contour à la fenêtre de jeu. En haut à droite un petit cadre restera en permanence pour vous rappelez d’appuyez sur le bouton Z pour afficher le menu de contrôle du GBP.
    -  La seconde option est le choix entre la fenêtre normal (qui prend en compte la forme et la résolution de l’écran de la GBA) et le mode zoom (quasiment du plein écran).
    -  Vous pourrez choisir à quels boutons seront assigner les commandes de la GBA.
    -  Option vidéo vous permettant d’ajuster le lissage suivant 2 choix.
    -  L’avant dernière option est la possibilité de mettre un compte à rebours.
    -  Le dernier choix est de loin celui que vous utiliserez le plus souvent puisque c’est celui qui vous permet de changer de jeu à chaud. Il faut comprendre ici qu’en fait en utilisant cette option le port cartouche GBA est rendu inactif, ce qui vous permet d’éjecter la cartouche et d’en mettre une autre, qui une fois inséré lancera directement le jeu (un capteur à contact, au niveau du bouton d’éjection, indique à la console quant une cartouche est mise en place).

  • Le passage par la GameCube apporte un plus non négligeable qui est d’avoir une très belle image malgré la basse résolution de la GBA. C’est obtenu grâce au lissage et à l’excellente sortie vidéo de la console. Un résultat bien meilleur que le système qui sert d’interface pour les bornes, développeurs ... On ne peut donc que s’en réjouir, puisse que l’on profitera pleinement du passage sur un écran (surtout quant il est de bonne taille). Par contre cela n’est pas vrai pour le son, qui revient au même de câbler directement la sortie casque de la portable. C’est dommage car si vous avez un bon ampli, il ne présentera aucun intérêt.

  • Mais à quoi ça sert d’avoir ce type d’accessoire si ce n’est pour jouer ! Alors ni une ni deux je cours dans mon antre sortir mes jeux GB ... :-D Ben ouai je me suis arrêté à la GameBoy, mais je vous rassure c’est juste au niveau achat car cela ne m’a pas empêché de squatter les consoles/jeux de mon entourage. Les portables c’est intéressant que quand vous êtes vraiment nomade et surtout que vous avez du temps pour en profiter (files d’attentes, voyage, glande sur la plage ...) mais ce n’est pas mon cas pour ce qui est du temps. J’ai bien pris une WSC mais uniquement parce qu’il y a un bon nombre de RPG/Aventures/Tactics qui sont des exclusivités. Quant à la PC-Engine GT c’est surtout parce que j’adore cette console et que j’ai du mal à m’en défaire :-p Je vais arrêter de vous ennuyer avec ma petite vie et revenir aux jeux GB/GBCGBA ^_^ Je disais donc que j’ai couru ressortir mes jeux GB pour les ré-essayer. Et là c’est le choc, non seulement je m’y remet sans aucuns soucis mais en plus mes sauvegardes (pour les jeux en proposant) sont toujours présentes !!! Il y a des jeux dont je ne me suis pas servis depuis 10 ans, gasp. Bon par contre il faut que reconnaître que la colorisation est horrible. Le vert fluo dans Mystic Quest ou le bleu pour le bec de Picsou dans Duck Tales ne sont pas du meilleur goût. Certes la manipulation qui permet de choisir parmi 12 palettes est toujours présente mais cela reste assez de mauvais goput quand même. La maniabilité est excellente et le rendu à l’écran est assez surprenant, moins étrange qu’avec une loupe. Les jeux ont techniquement vieillis, comme l’on peut s’en douter mais s’y on les a connus au moment de leur sortie cela ne choquera pas, le plaisir de jouer étant toujours présent. Avec des jeux GBC (j’en ai emprunté) on a le droit à un mieux vu que justement elle gère les couleurs. De ce coté là donc pas de mauvaises surprises, et comme pour les titres GB tout est passé avec merveille. J’ai oublié de vous dire qu’il est toujours possible avec les triggers R et L de passer en plein l’écran les jeux GB/GBC mais je ne vous le conseille pas vu que cela les étires sur l’horizontal, la déformation est bien visible. Mais l’intérêt c’est véritablement les jeux GBA, il faut reconnaître que là la comparaison avec la SNES est inévitable et ma foi si l’ensemble est un peu plus floue (due au lissage, mais au moins ça gomme la pixelisation du à la résolution) c’est aussi nettement plus coloré. Plus d’effets, mais surtout une vitesse bien supérieure (cela montre bien à quel point la SNES se traînait).

P.-S.

Au final ? :

Transformer sa GameCube en GameBoy Advance n’est pas idiot car cela veut dire la doter de la bibliothèque ludique de la portable. En effet entre ceux qui ne possèdent que la console de salon, ceux qui n’ont que la portable et ceux qui ont les 2, Nintendo brasse large et possède l’outil idéal pour augmenter les ventes de machines et de logiciels. Et faut admettre que même si on sent bien la touche marketing (packaging pauvre et laid, économie sur la fabrication) le résultat est à la hauteur des attentes et risque d’en surprendre plus d’un. Simplicité et efficacité sont les mots d’ordre de ce périphérique qui n’a comme seuls défauts de ne pas permettre le lien GameCube - GameBoy Advance sans l’utilisation d’une GBA ou d’une autre GC, mais aussi de ne pas apporter d’amélioration sonore comme c’est le cas pour le visuel. Cependant c’est rattrapé sans aucuns soucis par son prix plus que correct, même si je conseille fortement l’achat d’un (ou des, si vous comptez profiter du mode multijoueurs spécial) pad de chez HORI.

Le gameBoy Player sortira sous nos latitudes le 20 juin en bundle avec la console (199 euros) ou vendu seul (65 euros). Mais là je colle un carton rouge pour l’occident, en effet seule la couleur noire sera disponible aux USA et en Europe au contraire du japon (faites comme moi, achetez le en import ^_^).

MISE A JOUR DU 25/06/2003

Il n’y a finalement pas de pack, mais une offre spéciale qui vous permet d’avoir un GBP gratuitement pour l’achat d’une GC seule (hors pack) jusqu’au 30 août 2003. De plus le GBP est à 60 euros est non pas 65.

J’ai rajouté une vidéo ici.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0