Sokutsu

Super Famicom

Super Nintendo

Line-up

jeudi 17 mai 2007, par Areyos Alektor

La Super Nintendo est une machine qui a marqué les esprits. Peut être moins emblématique que la NES (Famicom) elle était tout de même le parfait reflet de l’hégémonie de Nintendo dans le domaine du jeu vidéo, avant l’ascension de Sony et de sa marque Playstation.

Je vous propose l’intégralité de la cassette vidéo (soit une durée d’environ 12 minutes) qui a servi de présentation de la machine au grand public lors de son arrivée en France :

Cliquez ici pour visionner la vidéo.

Si elle est appelée Super Nintendo, son vrai nom est Super Nintendo Entertainment System comme on peut le retrouver dans le nom américain : Super NES. Le nom d’origine, à savoir japonais, est Super Famicom pour Family Computer et ceci afin de reprendre la suite de leur première console de salon : la Famicom (NES en Amérique et en Europe). Le choix de Family Computer vient du parallèle fait avec les micro-ordinateurs familiaux qui servait quasi-exclusivement à jouer à l’instar du standard MSX de chez ASCII. C’était un moyen de bien positionner la machine notamment pour son prix inférieur.

La différence entre la Super Nintendo et les autres versions, outre le zonage, tient au signal vidéo qui est en PAL 50 Hz au lieu du NTSC 60 Hz. Il s’ensuit une baisse de vitesse d’environ 15% due au changement de fréquence (on passe de 30 à 25 images secondes) et la présence de bandes en haut et en bas due au nombre de lignes vidéo supérieur en PAL. Celles-ci ont l’inconvénient d’écraser l’image dans le sens vertical. Cela se remarque surtout au niveau des personnages qui donnent l’impression d’être "tassés".

Au niveau des cartouches la console est plutôt bien lotie. Sans avoir les énormes capacités de la NeoGeo qui est une machine bien à part, elle propose en standard une fourchette allant de 2 à 32 Mbits ce qui est bien plus que la concurrence. Il est toutefois à noter que deux jeux iront au-delà : Tales of Phantasia et Star Ocean. Leur cartouche respective a une capacité de 48 Mbits, soit 6 MO, ce qui est énorme. Les limites de la machine sont de 48 Mbits en ROM rapide et le double en ROM lente, hors mémoire de sauvegarde. Mais tout ceci à un coût, que se soit pour la mémoire en elle-même que le contrôleur qui déterminera le maximum qui pourra être adressé. Ce qui explique pourquoi peu de jeux ont été aussi loin.

Le succès de la console doit beaucoup à ses caractéristiques techniques comme le fameux "MODE 7" ou son processeur sonore (le SP700 de Sony) qui ont permis aux développeurs de proposer des titres plus chatoyant les uns que les autres, et attirer l’oeil du chaland. Mais ça n’aurait pas été suffisant si ces jeux n’avaient pas non plus été passionnants. La liste de titres marquants est assez conséquente, mais on peut citer quelques exemples : Super Mario world, les Final Fantasy, StarFox (boosté par le Super FX), Street Fighter 2, Mario Kart, Tengai Makyo Zero, Axelay 2, Skyblazer, Zelda : Link to the Past, Secret of Mana, Chrono Trigger, etc...

JPEG - 73.2 ko
Cliquez dessus
pour l’agrandir

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0