Sokutsu

Eclairage

Nintendo DS

Partie 2

lundi 6 décembre 2004, par Areyos Alektor

La question que l’on peut se poser lorsque l’on voit qu’elle est compatible avec les jeux GBA, c’est quand est-il ?

La première chose à constater c’est que le second processeur de la console est le même que le principal de la GBA, c’est à dire un ARM7 16.8 Mhz. On peut être sur donc, que tout fonctionnera au mieux (sur la vingtaine de testés aucun n’a posé problème). La console offre tout de même de choisir sur quel écran va s’afficher le jeu (celui du haut ou du bas) mais sans autres options si ce n’est que les jeux démarrent directement lorsque l’on allume la console ou non (ce qui laisse la possibilité d’accéder aux options, au Pictochat etc ...).

Les écrans sont quasiment de taille identique, que se soit les 2 de la DS que celui de la GBA et SP, à savoir 3" de diagonale pour anciennement 2,9". La résolution a par contre été augmentée. Elle passe d’un 240*160 pixels à 256*192 pixels. Une finesse plus accrue mais qui entraîne une légère bordure noire autour des titres GBA. En effet il s’avère que la résolution est forcée sur les 2 écrans, donc comme elle est plus élevée la fenêtre d’affichage est elle plus petite. Cela fait comme sur le GameBoy Player de la GameCube. Là où la GBA affichait 32768 couleurs, la DS en diffuse plus de 260000.

Si la technologie employée est toujours à base de TFT, elle passe d’un type réfléchissant à un diffusant. Cela vient du changement de système d’éclairage de l’écran puisque le frontlight est remplacé par un backlight. Il en résulte des couleurs plus vives, mais aussi la disparition des ombres sur l’écran ainsi qu’un éclairage ambiant plus important (tourné vers l’extérieur et non plus vers l’intérieur).

L’autonomie annoncée est de 10 heures mais si le fait de couper l’éclairage en double la capacité théorique, il en résulte que l’écran devient trop sombre. En tout cas plus que la première GBA, même si la finesse d’affichage et la qualité des couleurs restent bien meilleures.

La DS ne possède pas de port de communication étant donné qu’elle utilise un réseau sans fils (donc pas de connectique), du coup il n’est plus possible de jouer à plusieurs avec les titres GBA.

Un point à bien souligné est qu’il n’y a plus de processeur CISC 8 bits dédié à la compatibilité avec les jeux GameBoy et GameBoy Color comme c’était le cas avec les GBA et GBA SP. Cela se comprend aisément vu la complexité de la machine et surtout le coût supplémentaire que cela aurait entraîné.

Le son des jeux GBA reste à l’identique, à ceci près que le haut-parleur de la GBA est remplacé par 2 haut-parleurs de meilleure qualité permettant une stéréo bien rendu.

Après ce petit tour d’ordre technique, un point essentiel à voir est celui de la prise en main. Le premier constat c’est que la console est un peu plus grosse et lourde que la GBA, et la SP, mais cela n’occasionne aucunes gènes. Bien au contraire, je trouve que son design avec les 2 points précisés juste avant lui confèrent un plus grand confort d’utilisation. Toujours dans cet état esprit les switchs de la croix (qui est plus grande) ainsi que les 2 gâchettes et les 4 boutons d’actions sont plus sensibles tout en étant plus précis et agréable.

Portfolio

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0